Laisser pleurer bébé: est-ce vraiment une bonne idée?

  • Par t-dou
  • Le 23/06/2017
  • Commentaires (0)

Bb qui pleure

Beaucoup de parents pensent qu’il est utile de laisser pleurer leur bébé. Selon une opinion répandue, quelques minutes de pleurs ne font pas de mal à l’enfant mais l’aident au contraire à trouver seul le calme ou le sommeil. Et si c'était une erreur?

J'ai, moi-même, reçu ce conseil de la part de personnes plutôt bien intentionnées : « Ne te fais pas avoir, il va se calmer tout seul ! »

Pourtant, les scientifiques sont unanimes, un enfant qui pleure ne sait pas gérer seul son émotion, il attend que l’adulte l’aide ... si nous le laissons pleurer, nous allons accentuer son stress, créant ainsi des "empreintes" au niveau cérébral.

C’est souvent très frustrant pour nous qui n’y comprenons rien mais les pleurs sont pour le nourrisson l'unique moyen de communiquer … s'il le pouvait, il vous dirait peut-être "j’ai peur et j’aimerais un peu de réconfort» ou «j’ai une faim de loup»… Ne pas répondre, c’est un peu dire « cause toujours, ce que tu racontes ne m’intéresse pas » … Un moyen très efficace de rompre la communication que bébé tente de mettre en place.

Bon mais en toute honnêteté, cette méthode transmise de génération en génération est effectivement très efficace. C’est une question de conditionnement … un peu comme en dressage animalier. En moins d'une semaine, votre bébé aura appris que lorsqu'il appelle, il n'a pas de réponse et qu’il n’est donc pas utile d’exprimer ses besoins et ses émotions. Il me semble pourtant que c’est une compétence essentielle à transmettre à son enfant.

Et puis, c'est bien souvent contreproductif car les bébés pleurent d’autant plus longtemps quand leurs parents les ignorent. Des chercheurs britanniques ont démontré que les nourrissons dont les besoins sont toujours satisfaits pleurent beaucoup moins au total que ceux qui reçoivent moins d’attention.

Donc pour avoir un bébé zen qui pleure le moins possible, il y a une équation à connaitre (elle est d'ailleurs commune à tous les êtres humains) : « Besoins satisfaits = tranquillité d'esprit + comportement adapté ». Plus on répond rapidement aux besoins d'un bébé, plus rapidement il devient un enfant autonome, sécure et équilibré.

Des études ont, en outre, montré que les contacts affectueux et attentifs sont bons pour le développement.

Des scientifiques de l’Université Notre-Dame, aux Etats-Unis, se sont aperçus que les personnes qui avaient été plus souvent portées et cajolées dans les premiers mois de leur vie et n’avaient pas été laissées seules sur de longues durées, s’en tiraient beaucoup mieux dans la vie. Parmi les 600 adultes testés, elles étaient en meilleure santé, moins dépressives, dotées d’une meilleure capacité d’empathie et aussi nettement plus productives que celles qui avaient souffert d’un manque d’attention.

Le meilleur conseil que l’on puisse donner aux parents est donc d’écouter leur instinct...

Car posez-vous la question : quand votre bébé pleure … que ressentez-vous ? La nature fait bien les choses : les pleurs des bébés créent une réponse biologique et organique chez les adultes qui les entendent … la température corporelle et la pression artérielle augmentent, le rythme cardiaque s'accélère, tout est fait pour qu’ils soient poussés à agir, à répondre aux pleurs de bébé. Les mères qui s’obligent à laisser pleurer leur bébé sont d’ailleurs le plus souvent dans une véritable souffrance morale et physique de ne pas pouvoir aller réconforter leur enfant. Et pour cause, c'est biologiquement inadapté !

Un bébé qui pleure n’est pas un bébé capricieux, c’est un bébé qui a un besoin et qui tente de se faire comprendre pour l’assouvir … d’une manière pas toujours agréable je vous l’accorde, mais il n’a pas d’autre outil pour le moment.

Si vous répondez rapidement aux pleurs de votre bébé, il saura que vous êtes là pour le soutenir, l’aider, l’accompagner, que lorsqu’il a un problème vous êtes là pour l’aider à faire face, que lorsqu’il a un besoin vous êtes là pour y répondre.

Et comme le constate justement le Docteur Grandsenne : « certains bébés arrêtent de pleurer [...] à force de ne pas trouver de réponses, ils finissent par se taire [...] ils ne deviennent pas moins capricieux, ils ont juste appris à ne plus exprimer leurs besoins, leurs émotions … et pourtant, n’est-ce pas un apprentissage essentiel que d’avoir suffisamment confiance en soi pour savoir les exprimer ? »

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

 

Source: Mamanzen

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×